LE STREET ART

Pour habiller les chantiers

Street-art ?

Tirant ses origines de la bande dessinée et de l’affichage, le Street-art s’est énormément développé à travers le monde entier et les techniques pour l’exercer se sont décuplées. De la sculpture au graffe traditionnel, en passant par le pochoir, la projection vidéo, les autocollants ou encore l’affiche, nombreuses sont les façons de faire du Street-art. Art visuel contemporain souvent perçu comme clandestin, il est en train de devenir un art à part entière et incontestable. Si l’essence du Street-art réside dans la volonté de transmettre des messages sociétaux pertinents, un très grand nombre d’entreprises se servent de la portée de cet art de rue pour diffuser des messages publicitaires. Les artistes de rue en viennent même à voyager pour créer de nouveaux visuels dans d’autres pays que le leur. Pour cette raison, le Street-art est souvent associé au thème du voyage car il est certainement l’art-roi en termes de multiculturalité.

Melbourne, capitale internationale du Street-Art

Tout a commencé dans les années 1970, où les jeunes australiens de Melbourne se prêtaient à l’essai du Street-art, en s’imprégnant des graffes exposés à New-York. L’Australie étant un jeune pays, ô combien multiculturel, le Street-art y est hyper diversifié puisque les messages transmis proviennent de diverses communautés. Seconde ville d’Australie, Melbourne est ainsi très vite apparue comme la place forte du Street-art mondial. Aux côtés de Sao Paulo, au Brésil, et Berlin, en Allemagne, Melbourne est devenue l’une des villes dans lesquelles l’art de rue est approuvé, accepté et hébergé par des emplacements agréés. Hosier et AC/DC Lane, le quartier de Fitzroy, Croft Alley ou encore Duckboard Place sont les musées de plein air dédiés à cet art contemporain. Melbourne apparait comme l’une des villes les plus attrayantes pour les artistes de graffe locaux mais aussi ceux venus de l’étranger pour laisser leur empreinte artistique.

Le Street-art : un souffle de modernité sur les résidences FONTA

La société Fonta travaille en étroite collaboration avec les graffeurs d’Halltimes Studio qui sont déjà intervenus sur les résidences QUAI 77 aux Minimes et LEONA dans le quartier de Guilhemery. L’aventure entre Fonta et le Street-Art ne devrait pas s’arrêter à ces seules résidences... Retrouvez ci-dessous ces deux réalisations en vidéo.

Résidence Leona à Toulouse dans le quartier de Guilhemery

Résidence Quai 77 à Toulouse dans le quartier des Minimes

Inscription news letter

Ne manquez pas nos nouveaux programmes immobiliers

Soyez informés des nouvelles opportunités
en avant-première

Votre recherche :

Pour habiter
Pour investir

Région Toulousaine
Région Nantaise
Côte Normande